Le fordisme

Le fordisme est un mode de développement de l'entreprise (ou d'organisation du travail), inventé par Henry Ford, fondateur de l'entreprise du même nom, et largement inspiré d'une autre organisation du travail: le taylorisme, ou organisation scientifique du travail (OST). Le but de ce développement de l'entreprise est d'accroître la productivité et la production de l'entreprise, et ceci grâce à plusieurs principes:

la division du travail en une division verticale (séparation entre conception et réalisation) et en une division horizontale (parcellisation des tâches), et l'apparition de la ligne de montage (et donc du travail à la chaîne);
la standardisation permettant de produire en grandes séries à l'aide de pièces interchangeables;
l'augmentation du pouvoir d'achat des ouvriers afin de stimuler la demande de biens de consommation.

Les conséquences de ces principes sont donc une hausse de la production et de la productivité, mais aussi une hausse de la consommation, une baisse du coût de production (par une économie de main-d'œuvre et de surface), une déqualification du travail ouvrier, un meilleur contrôle par la direction du travail ouvrier, la réalisation d'un travail ouvrier de plus en plus répétitif et monotone, et une standardisation de la production dans le but de favoriser une consommation de masse. Cette époque a été caractérisée par l'école de la régulation.

Ainsi, le fordisme comporte aussi bien des avantages que des inconvénients, et ces inconvénients conduiront à une crise économique et sociale de l'OST (en particulier en raison de la concurrence des entreprises asiatiques, fonctionnant selon le toyotisme). Aujourd'hui, le taylorisme et le fordisme ne sont plus ce qu'ils étaient, en raison de la concurrence et de leurs incapacités à répondre à une diversification de la production, ils ont dû changer pour s'adapter, c'est pourquoi on parle aujourd'hui de néofordisme.

Historique

Le rôle de la guerre 14-18 semble à première vue central dans la genèse du modèle fordiste, elle ouvre le XXe siècle (fragilisation des impérialismes européens, montée en force de la superpuissance américaine et ouverture du cycle de révolutions bolcheviques) et introduit un changement économique (alternative planificatrice communiste), politique (brutalisation des sociétés européennes ) et technologique (production, consommation et éducation de masse).La totalisation de la guerre marque durablement le siècle . La Seconde Guerre mondiale constitue pourtant un moment essentiel de l’évolution vers le paradigme fordiste. Les techniques fordistes mises au point et appliquées aux USA comme solution à la crise économique de 1929 (conjonction dÂ’un système de production de masse à une intervention étatique à travers lÂ’investissement et la planification) ne sont effectivement transcrites que dans lÂ’après-guere en Europe, à travers notamment le plan Marshall. Le régime dÂ’accumulation fordiste ne se déploie véritablement que dans lÂ’après-guerre dans un contexte dÂ’explosion de la consommation et de boom démographique , il est caractérisé par une norme de production (standardisation des segments de produits et des tâches de production) et une norme de consommation (lÂ’augmentation de la productivité et des salaires nominaux permet une croissance du pouvoir dÂ’achat) , qui permettent lÂ’intégration sociale . « Avec la révolution industrielle, la division manufacturière du travail et la production massive pour le marché mondial, la marchandise apparaît effectivement comme une puissance qui vient réellement occuper la vie sociale.  »

Catégorie :
Strategie
Auteur de l'article :
© Copyright 2006 - Wikipédia - sous licence GFDL / 1001Interactive - www.1001interactive.com
Source :
Date de publication :
28 septembre 2006