Le Plan de continuité

Le Plan de continuité ou « plan de continuité d’activité » (PCA) est à la fois le nom d’un concept, d’une procédure et du document qui la décrit.
Ce plan doit permettre à un groupe (gouvernement, collectivité, institution, entreprise, hôpital..) de fonctionner en mode dégradé, ou en situation de crise majeure.

C’est un document stratégique, formalisé et régulièrement mis à jour, de planification de la réaction à une catastrophe ou à un sinistre grave. Son objet est de minimiser les impacts d’une crise ou d’une catastrophe naturelle, technologique ou sociale sur l’activité (et donc la pérennité) d’une entreprise, d’un gouvernement, d’une institution, d’un groupe…

Ces plans se sont répandus depuis l’attentat du 11 septembre, les attentats de Londres (juillet 2005) ou de Karachi. Les leçons tirées de la catastrophe de Tchernobyl ont également contribué à une profonde révision de certains plans.

Pour un gouvernement, il est essentiel que les secteurs fournissant des services vitaux tels que l’alimentation, la défense, la sécurité civile, les soins, la fourniture d’énergies (dont électricité), le transport en commun, les télécommunications, les banques, etc. soient capables de résilience face à une crise grave. De nombreuses entreprises sont de plus en plus dépendantes de leurs fournisseurs ou sous-traitants. Il est de leur intérêt que la planification de la continuité soit faite et partagée par la chaîne des acteurs (du fournisseur au consommateur de biens ou de services).

Contenu

Il varie selon les plans, mais il intègre généralement ;
Les démarches existantes de type « Assurance qualité », dont un état des lieux mis à jour sur les thèmes vitaux incluant la sécurisation des locaux, des ressources vitales (dont informatiques et télécommunication), les plans de protection du personnel (y compris concernant le transport, l’hébergement, les soins qui sont le cas échéant étendu aux familles), les plans d’alerte et de secours, les plans de crise et de reprise d’activité en vigueur, ainsi que la gestion du risque juridique et assuranciel,

- en identifiant les forces et faiblesses, les points critiques

- en les coordonnant et dans la mesure du possible en les testant régulièrement par des exercices appuyés sur des scenarii de crise,

- en communiquant et en associant le personnel aux organigramme fonctionnel (fonctions et moyens prioritaires, remplaçants possibles, solutions alternatives..), aux calendriers d'exercices et bilans, à l’évaluation de la gestion des risques, au choix et au renseignement des indicateurs (reporting). Les plans de formation, plan de communication (interne, externe) peuvent être précédés et accompagnés d’enquête de perception et/ou compréhension des acteurs, de groupe de travail, en s’appuyant sur la formation continue des personnels et parfois des sous-traitants et fournisseurs, voire de la population périphérique à un site sensible (sensibilisation, information, formation, exercices, etc).

- en sÂ’appuyant sur une liste de ce qui est fait et reste Ă  faire (check-list), sur des audits, Ă©tudes de risque, Ă©tudes d'impact,

Dans certaines entreprises, pour des raisons stratégiques, le Plan peut être pour tout ou partie confidentiel, ce qui peut nuire à son appropriation par une partie du personnel.

- en tenant compte du contexte. Les plans de continuité doivent être assez souples pour s’adapter à différents types de risques et dangers, en tenant compte du contexte local et global (ex ; le risque de tremblement de terre grave est a priori plus élevé en Indonésie qu’en Belgique, mais une entreprise belge ayant une agence importante à Java ou Bornéo doit s’y préparer).
Dans le secteur des services public, il est sensé viser l’intérêt général (la question des coûts ne devrait pas être le 1er déterminant). Dans certaines entreprises privées, il peut être plus directement orienté sur le seul maintien de la pérennité de l’entreprise, mais dans un monde réputé globalisé et de plus en plus interdépendant les aspects éthiques semblent pouvoir ou devoir être re-questionnés.

Documentation

- Les documents d’aide à la préparation sont surtout anglo-saxons.
- Le Medef a en France, en 2006, proposé 4 fiches (PDF) d’aide à la préparation des entreprises, qui restent très succinctes, dont l’un inspiré des documents des CDC.
- Un livre, « Plan de continuité d’activité et système d’information, vers l’entreprise résiliente », de Mathieu Bennasar (consultant en sécurité, enseignant et ancien auditeur) est consacré à la mise en place et la gestion d’un PCA. (Dunod)

Catégorie :
Strategie
Auteur de l'article :
© Copyright 2006 - Wikipédia - sous licence GFDL - www.wikipedia.fr / www.1001Interactive.com
Source :
Date de publication :
16 octobre 2006