Préparation de l’entretien professionnel

L’entretien se doit d'être soigneusement préparé, tant par celui qui conduit l’entretien que par le collaborateur. Il devrait être précédé d’une communication efficace, afin d’être compris et accepté par tous.

L’encadrant se devra d'être vigilant et de respecter un certain nombre de points :

1. Etre parfaitement renseigné sur le profil professionnel de son interlocuteur
2. Remettre au salarié le questionnaire support à l’entretien une dizaine de jours avant
3. Préparer matériellement l’entretien (respect de la date, des horaires, ...)
4. Prévoir de 30 min à 1h selon la catégorie de salarié, les difficultés identifiées, les besoins exprimés
5. Préparer le contenu de l’entretien (lister l’ensemble des formations suivies qui serviront de repère et de base à la discussion ; ces éléments pourront être relevés dans le passeport formation)

La conduite de lÂ’entretien

L’entretien doit être fondé sur des décisions concertées ou négociées afin d’éviter tout conflit potentiel et faciliter la mise en place de plans d’actions.

Pour cela, il peut être important de :
1. Créer un climat de confiance dès les premières minutes (remercier le collaborateur de sa présence, créer le contact)
2. Développer une écoute active, une écoute de qualité
3. Détecter les besoins et les motivations du salarié
4. Concilier divergence d’idées et respect mutuel
5. Proposer les outils tels que le bilan de compétences, le passeport formation, la VAE afin d’anticiper les besoins
6. Remplir une grille d’entretien qui servira de support aussi bien à la rédaction d’un compte-rendu qu’à la préparation du prochain entretien professionnel

L’entretien professionnel pourrait être structuré en différents temps:

Il sera important de dresser un bilan des actions que le salarié aurait pu suivre au cours des années antérieures, de leurs apports et de leur impact sur l’efficacité du salarié à moyen et long terme
NB : ce bilan pourrait servir à compléter le passeport formation du salarié.

Une fois le bilan réalisé, le salarié pourrait exprimer ses souhaits d’évolution ou de développement de compétences. L’encadrant se devra d'avoir la capacité d’établir une corrélation entre les compétences détenues par le salarié et la stratégie de l’entreprise ou du service

Dès lors, un dialogue pourrait être engagé afin de dégager des solutions formatives qui permettraient de répondre aux vœux du salarié en tenant compte des impératifs de l’entreprise

A ce stade avancé de l’entretien, l’encadrant et le salarié pourraient négocier des engagements réciproques en réponse au projet professionnel de ce dernier

NB : Notons qu’à ce jour, l’entretien professionnel n’a pas de valeur contractuelle.

Conclusion de lÂ’entretien professionnel

Il conviendra de s’assurer de la bonne compréhension des échanges et des négociations opérés avec le salarié (reformuler les points clés)
Avant de mettre fin à l’entretien, il conviendrait de faire le point sur ce qui a été constructif lors de la réunion et sur ce qui l’était moins : il faudra valider la participation du salarié par une signature sur le document support.

Suivi de lÂ’entretien professionnel

Un entretien non suivi d’effet ne peut que ternir l’image du dispositif auprès des salariés. Quelques mesures permettraient d'éviter cela :
1. la possibilité de remettre le compte-rendu au salarié pour relecture et signature, et lui transmettre la copie ou l’original
2. essayer de mettre en place le plan d’actions négocié en entretien : formation, mobilité, ...
3. effectuer un traitement des résultats : rôle de la DRH (bien identifier la nature de la demande du salarié, quelle réponse lui apporter en fonction des dispositifs existants, sous quelle forme et sous quel délai lui apporter une réponse, faire une synthèse de tous les entretiens menés)

Catégorie :
Strategie
Auteur de l'article :
© Copyright 2006 - Wikipédia - sous licence GFDL - www.wikipedia.fr / www.1001Interactive.com
Source :
Date de publication :
16 octobre 2006