La Gestion actifs et passifs

La Gestion Actif-Passif (Asset and Liability Management en anglais, ALM), par référence aux deux volets d'un bilan comptable, est pratiquée notamment par les banques et autres organismes financiers. Elle s'apparente pour une banque à une direction financière.
Elle revient à s'assurer que l'équilibre entre types de ressources financières et types d'emplois financiers est tel qu'il n'y ait pas de risque de solvabilité ou de liquidité, tout en optimisant la rentabilité générale.

Risques à gérer

Les risques √† ma√ģtriser sont notamment:

- La tr√©sorerie n√©gative : ressources imm√©diatement disponibles inf√©rieures aux retraits d'argent possibles. Cette partie s'apparente √† la classique gestion de tr√©sorerie des entreprises, √† la diff√©rence que les banques doivent √©valuer la probabilit√© de retraits sur leurs d√©p√īts √† vue.

- Le risque de transformation : emplois de longue durée financés par des ressources de durée trop courte.

- Le risque de taux : emplois √† taux fixes financ√©s par des ressources √† taux variable, dont le taux peut donc augmenter et entra√ģner une marge b√©n√©ficiaire insuffisante ou n√©gative. L'inverse est tout autant risqu√©, si les ressources sont √† taux fixe et les emplois √† taux variable, une baisse de ces taux nuit √† la rentabilit√©.

- Le risque de remboursements anticip√©s (RA) : lorsque l'√©cart entre le taux de march√© et le taux d'un cr√©dit contract√© (TEG) est important, les clients ont tendance √† rembourser par anticipation leur cr√©dit (immobilier, consommation). Le remboursement anticip√© fait baisser la marge de la banque, qui a donc int√©r√™t √† s'en pr√©munir. A noter que si ce risque est li√© au risque de taux, il diminue avec l'√Ęge du cr√©dit, la composante int√©r√™t √©tant pay√©e par le client en d√©but de vie.

- Le risque de change : il est lié aux activités de la banque à l'international. Afin de consolider, les filiales étrangères d'une banque doivent ramener leur résultat effectué en devise locale. Le résultat de la banque est donc lié au niveau de change entre le pays résident et celui de la filiale.

- Le risque de portefeuille : des emplois insuffisamment diversifi√©s peuvent rendre l'√©tablissement financier trop sensible aux d√©faillances de ses emprunteurs ou √† des moins-values sur ses placements. Des ressources insuffisamment diversifi√©es peuvent avoir le m√™me effet, au cas o√Ļ une source importante de fond viendrait √† se tarir.

Méthodes de réduction des risques

La Gestion Actif-Passif consiste à

- Ajuster ces ressources, par exemple en limitant les écarts de durée par des refinancement adaptés,
- A utiliser des d√©riv√©s permettant ¬ę d'assurer ¬Ľ les risques, notamment des swaps qui √©changent des flux d'int√©r√™ts √† taux variables contre des flux d'int√©r√™ts √† taux fixe.
- Couvrir le risque de change par des stratégies de forward ou de dérivés notamment
- À diversifier tant les sources de fonds que les emplois
- À veiller, comme pour toute entreprise, à ce que les capitaux propres soient suffisants pour absorber les pertes éventuelles.

Il existe dans ce domaine des règles, sous forme notamment de ratios prudentiels à respecter,

Catégorie :
Strategie
Auteur de l'article :
© Copyright 2006 - Wikipédia - sous licence GFDL - www.wikipedia.fr / 1001Interactive
Source :
Date de publication :
16 ao√Ľt 2006