Gestion des compétences

Dans leur analyse du th√®me de la valeur en sciences de gestion, Br√©chet et Desreumaux (1998) placent les pratiques manag√©riales au coeur du processus de cr√©ation de valeur. Si cette derni√®re r√©side dans la capacit√© de l'entreprise √† r√©soudre les probl√®mes du client et satisfaire ses besoins, il importe que l'ensemble des personnels assimile les contraintes, normes et savoir-faire associ√©s √† ces objectifs. Si la cr√©ation de valeur pour le client d√©pend de la valeur des ressources et de leur combinaison, il convient de consid√©rer la contribution des processus de gestion √† l'optimisation et √† la valorisation de ces ressources. Celles-ci passent par la production d'agencements internes efficaces et d'arbitrages entre acteurs, ce qui mobilise la fonction ressources humaines. En tant que pratique manag√©riale visant √† adapter l'entreprise √† son environnement, la gestion des comp√©tences a conjointement pour objectifs d'am√©liorer la performance organisationnelle et de valoriser les ressources humaines. Nous nous int√©ressons ici aux interactions entre organisation et comp√©tence. Les comp√©tences, tant individuelles que collectives, se construisent et s'√©prouvent dans l'activit√© de travail. Leur d√©veloppement suppose d√®s lors l'analyse r√©flexive des conditions, moyens et finalit√©s des situations de travail. Les exigences de qualit√©, la diversification des produits, le service au client, l'anticipation des al√©as requi√®rent de la part des agents d'ex√©cution une intelligence des situations qui met explicitement en jeu des processus d'interpr√©tation et de d√©cision, √† l'√©gard des r√®gles du travail et des probl√®mes rencontr√©s. Les savoirs, savoir-faire et savoir-√™tre sont alors objectiv√©s et repens√©s. Cela suffit-il pour autant √† leur appropriation par des sujets agissants ? Plan C'est sous cet angle de la production de connaissance et de valeur que nous abordons les pratiques de gestion des comp√©tences. Sur la base de quatre √©tudes de cas, nous proposons une repr√©sentation de la gestion des comp√©tences et analysons ses effets en termes d'apprentissage, ainsi que ses rapports avec ce qu'on appelle commun√©ment les savoirs tacites. Nous pensons que la gestion des comp√©tences est cr√©atrice de valeur et de connaissance quand elle favorise un apprentissage organisationnel. Nous d√©velopperons cette id√©e au travers des trois propositions suivantes : - La gestion des comp√©tences est un processus faisant interagir plusieurs niveaux d'action mobilisant des acteurs multiples, imbriquant des rationalit√©s et logiques diff√©rentes dont les r√©sultats doivent √™tre combin√©s. - La production de comp√©tences est indissociable de la construction d'espaces de travail o√Ļ l'autonomie est garantie par une n√©gociation permanente. - Leur d√©veloppement d√©pend des arbitrages et des compromis que les gestionnaires d'entreprise sont capables d'√©tablir entre logique de formalisation et logique d'exp√©rimentation. La premi√®re partie pr√©sente les √©tudes de cas et propose une repr√©sentation de la gestion des comp√©tences en trois niveaux. La seconde partie pointe le r√īle de la n√©gociation dans l'√©mergence de la comp√©tence individuelle et organisationnelle. La troisi√®me partie interroge la pertinence en termes de management de la notion de savoir tacite.
Catégorie :
Strategie
Auteur de l'article :
Anne DIETRICH et Didier CAZAL
Source :
Date de publication :
26 avril 2005