PSA Peugeot Citroën

PSA Peugeot Citroën est un constructeur automobile français privé qui contrôle les marques automobiles Peugeot et Citroën.

Histoire

PSA (Peugeot SA) est fondé en 1965 pour former la holding du groupe automobile du même nom. Il s'agit en fait d'un transfert juridique de la Société des Automobiles Peugeot qui devient PSA.
La naissance de PSA Peugeot Citroën intervient en 1976, lorsque Peugeot SA fusionne avec Citroën SA. Il s'agit en réalité d'une absorption de la seconde par la première. Deux ans plus tard, en 1978, le groupe constitué, PSA Peugeot Citroën, absorbe Chrysler-Europe (Simca en France, Rootes au Royaume-Uni et Barreiros en Espagne). À partir de juillet 1979, Chrysler Europe prend le nom de Talbot. Trois marques composent alors le groupe français PSA : Peugeot, Talbot et Citroën.
Le groupe va connaître au début des années 80, des moments difficiles, dus à la crise pétrolière de la fin des années 70. PSA va alors développer une synergie entre ses marques et développer des projets sur les mêmes bases, pour limiter les coûts de production. C'est le cas notamment de la Peugeot 104, qui donnera naissance à deux dérivés : la Citroën LN et la Talbot Samba. Mais l'effondrement progressif de Talbot, quelques années plus tard, mettra un terme à cette entente tri marques.
Alors que Talbot disparaît en France en 1986, les deux autres marques du groupe se redressent grâce aux modèles Peugeot 205 et Citroën BX.
Le groupe se stabilisera par la suite avant de connaître une nouvelle forte croissance entre 1998 et 2003, notamment grâce au succès de la Peugeot 206, aux moteurs diesel et à une politique intelligente de coopération.
Pour réduire les coûts de recherche et de production, PSA mène depuis plusieurs années des coopérations ciblées avec ses concurrents. Les plus anciennes sont avec Renault (mécanique) et Fiat avec les filiales Sevel (utilitaires légers). Elle s'est renforcée avec Ford (tous les moteurs diesel), Toyota (petite voiture d'entrée de gamme), BMW (moteurs essence) et Mitsubishi (4X4). Afin de multiplier les silhouettes des véhicules, le groupe s'est également engagé dans une politique de plates-formes (bases communes à plusieurs véhicules) : plates-formes 1, 2 et 3.

Actionnaires

Les membres de la famille Peugeot détiennent 29 % des actions, mais 44 % des droits de vote. Et depuis que l'entreprise regagne de l'argent, la famille ne cesse de racheter les actions qu'elle avait vendues lorsque la situation était compromise au début des années 1980.
RĂ©partition du capital :
- Groupe Familial Peugeot 29,2% :
- Auto-détention 4,2%,
- Groupe Caisse des DĂ©pĂ´ts et Consignations 3,09%,
- Groupe Société générale 2,2%,
- Fonds Commun de Placement PSA 2,2%,
- Groupe Michelin 1,2%,
- Groupe BNP Paribas 1,1%,
- autres 56,9%.

Années 2004 et 2005

L'année 2004 fut, selon les deux directeurs généraux de Peugeot et de Citroën, pour les deux marques du groupe, «convenable» mais contrastée. En Europe, où le groupe avait un important programme de lancement de nouvelles voitures, le phénomène de guerre des prix s'est amplifié, alors que la croissance en Chine est décevante, car il y a trop de constructeurs pour ce marché.
Le groupe vise une année légèrement meilleure en 2005 avec 2,077 millions de véhicules pour Peugeot, et de nouveaux lancements, la 1007 et le duo Peugeot 107 et Citroën C1, premiers véhicules produits en coopération avec Toyota à Kolin (République Tchèque).

Catégorie :
Strategie
Auteur de l'article :
© Copyright 2006 - Wikipédia - sous licence GFDL - www.wikipedia.fr / www.1001Interactive.com
Source :
Date de publication :
10 octobre 2006