Amortissement comptable

En 2002, le Conseil et le Parlement européens ont décidé d’adopter les normes IFRS (International Financial Reporting Standards) comme référentiel comptable. L’application des nouvelles méthodes d’amortissement est obligatoire pour toutes les entreprises soumises aux dispositions du plan comptable, pour les exercices ouverts à partir du 1er janvier 2005. L’instruction du 30 décembre 2005 du B.O. des Impôts donne des précisions sur le nouveau règlement comptable. L’amortissement d’un actif est la répartition systématique de son montant amortissable en fonction de son utilisation dans l’entité.

Actifs amortissables

Un actif est dĂ©fini comme un Ă©lĂ©ment identifiable du patrimoine ayant une valeur Ă©conomique positive pour lÂ’entitĂ©, c'est-Ă -dire un Ă©lĂ©ment gĂ©nĂ©rant une ressource que lÂ’entitĂ© contrĂ´le du fait dÂ’Ă©vènements passĂ©s et dont elle attend des avantages Ă©conomiques futurs. Une immobilisation corporelle est un actif physique dĂ©tenu pour ĂŞtre utilisĂ© dans la production ou la fourniture de biens ou de services. Il y a suppression des postes de charges diffĂ©rĂ©es et de charges Ă  Ă©taler.Les dĂ©penses qui ne correspondent pas aux critères cumulĂ©s de dĂ©finition et de comptabilisation des actifs doivent ĂŞtre comptabilisĂ©es en charges.

Un actif amortissable est défini comme un actif dont l’utilisation par l’entité est déterminable. L’utilisation se mesure par la consommation des avantages économiques attendus de l’actif. L’amortissement n’est plus défini comme une répartition du coût de l’actif, mais correspond à la consommation d’avantages économiques futurs. L’amortissement est le fait :
de lÂ’usure physique de lÂ’actif ;
de lÂ’Ă©volution technique ;
de règles juridiques (durée de protection légale ou juridique).

Base d'amortissement

Le montant amortissable d’un actif est sa valeur brute, sous déduction de sa valeur résiduelle. La valeur résiduelle doit être déterminée lors de l’entrée du bien à l’actif. La valeur résiduelle est la valeur vénale (montant qui pourrait être retenu de la vente de l’actif) à la fin de son utilisation diminuée des coûts de sortie. La valeur résiduelle doit être significative et déterminée dès l’origine.

Pour les actifs acquis à titre onéreux, la valeur brute (le coût d’une immobilisation) est constituée :
de son prix d’achat, y compris les droits de douane et les taxes non récupérables, après déductions des RRR et escomptes de règlement (ces derniers ne sont plus enregistrés en produits financiers) ;

de tous les coûts directement attribuables engagés pour mettre l’actif en place et en état de fonctionner selon l’utilisation prévue par la direction ;

pour une immobilisation corporelle, de l’estimation initiale des cours de démantèlement, d’enlèvement et de restauration du site ;

des coûts des emprunts sur option et sous certaines conditions.

dans les comptes individuels, les droits de mutation, honoraires ou commissions et frais d’actes, liés à l’acquisition, peuvent sur option, être rattachés au coût d’acquisition de l’immobilisation ou être comptabilisés en charges.

Catégorie :
Strategie
Auteur de l'article :
© Copyright 2006 - Wikipédia - sous licence GFDL - www.wikipedia.fr / www.1001Interactive.com
Source :
Date de publication :
19 septembre 2006